Brève histoire du paysage urbain en peinture

Peinture
09 Février 2020
6

Tout amateur d'art moderne ou contemporain reconnaîtra que les paysages urbains sont une partie importante de la scène artistique. Des vues impressionnistes de Paris par Camille Pissarro ou Claude Monet au Madrid réaliste d'Antonio Lopez, à travers le New York photoréaliste de Richard Estes, ou encore les paysages abstraits de Willem de Kooning.

Mais, quand cette tradition a-t-elle commencé ? Quels en ont été les principaux protagonistes ? Cet article propose de raconter une brève histoire de la peinture urbaine.

 

 

Les débuts du paysage urbain

On notera peu de traces de représentation urbaine dans l’Antiquité. On notera, à titre d’anecdote, des fresques romaines près de Pompéi représentant partiellement une ville côtière.

Puis, nous ferons un bond historique jusqu’au Moyen-âge. A cette époque des représentations partielles de villes peuvent être trouvées comme arrière-plan dans de nombreux manuscrits enluminés, sans jamais jouer un rôle particulier dans la composition.

 À la fin du XIIIe et au début du XIVe siècle, l'art occidental a commencé à renaître. Grâce à Duccio da Buonisegna, Cimabue et, surtout, Giotto di Bondone, la peinture européenne est «libérée» de la tradition byzantine rigide, renouvelant son âme et ouvrant de nouvelles voies.

Ambrogio Lorenzetti (vers 1290-1348) a peint en 1335 la fresque connue sous le nom de "Ville au bord de la mer" (Pinacoteca, Sienne), généralement considérée comme le premier véritable paysage urbain de l'histoire de l'art occidental.

 


Ville fortifiée par Ambrogio Lorenzetti (1338)

 

Mais encore plus remarquable est son "Allégorie du bon gouvernement" (c.1338-40, Palazzo Publico, Sienne), qui, avec ses nombreux plans chromatiques, manquant de perspective, semble anticiper énigmatiquement certaines peintures de l'avant-garde du début du XXe siècle, comme ceux de Schiele et Klimt.

Au quattrocento, certains peintres vénitiens, notamment Vittore Carpaccio et Gentile Bellini, ont créé ce qui peut être considéré comme le premier "âge d'or" de la peinture de paysage urbain dans l'art occidental.

 


La Chronique de Nuremberg par Michael Wolgemut (1493)

 

Cependant, les expériences les plus remarquables dans les paysages urbains de l'Allemagne de la Renaissance ont été réalisées par des imprimeurs et graveurs, en particulier Michael Wolgemut (1434-1519)

 

Le paysage urbain dans l’école de Delft

 

L'artiste le plus en vue de cette école est Johannes Vermeer (1632-1675).

En aucun cas un peintre prolifique, seules 35 œuvres peuvent être attribuées avec certitude à l'artiste. Et, parmi eux, il y a deux paysages urbains qui peuvent être considérés parmi les plus importants jamais peints.

La première est la fameuse "Vue de Delft", que Marcel Proust considérait comme "la plus belle photo du monde.

La seconde, «La petite rue», (1661, Rijksmuseum, Amsterdam) combine une composition apparemment simple avec plusieurs éléments, tels que l'asymétrie marquée de la composition ou l'accent mis sur le quotidien la vie.

 


Vue de Delft, Johannes Vermeer (1659)

 

Canaletto et les vedutistas
 

Au début du XVIIIe siècle, il était habituel chez les riches hommes d'affaires britanniques de faire un voyage dans les grandes villes italiennes, dont Venise ; un voyage connu sous le nom de "Grand Tour". Désireux de retourner dans le nord pluvieux avec un souvenir décent de la lumière et de l'architecture vénitienne, les voyageurs ont acquis des vues de la «Ville des canaux» peinte par des artistes locaux, favorisant ainsi la formation d'une nouvelle peinture de genre, le Vedute. Les peintres vedutes n'avaient pas besoin d'excuses pour inclure la ville dans ses peintures : Venise - sa lumière, son architecture - est la seule.

 


Canaletto par Francesco Guardi (1712-1793)

 

Les impressionnistes et le paysage urbain

 

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Napoléon III nomme le baron Haussmann, responsable de l'ambitieux projet de faire de la capitale française la métropole européenne la plus moderne et la plus puissante de son époque.

Après cet élan de modernisation, Paris est devenu l'un des sujets picturaux préférés des peintres impressionnistes. D'Édouard Manet à Gustave Caillebotte, de Pierre Auguste Renoir à Camille Pissarro, le nouveau Paris a été choisi comme source ultime d'inspiration par nombre de peintres les plus importants de l'époque.

En plus des vues générales de la ville, dont le célèbre "Rue de Paris" de Gustave Caillebotte (1877, Paris, Musée d'Orsay) et le spectaculaire "Boulevard de Montmartre la nuit" de Camille Pissarro (1897, Londres, National Gallery), les peintres impressionnistes étaient également attirés par les éléments innovants de la ville moderne, en particulier ceux liés au monde ferroviaire.

 Ainsi, les gares ferroviaires sont devenues un élément central de l'«iconographie» impressionniste. Et parmi eux, la gare Saint-Lazare de Claude Monet.

 


Boulevard Montmartre, Effet de nuit, Camille Pissarro (1897)

 

La peinture de la ville américaine

 

James Abbott McNeill Whistler (1834-1903), peut-être le peintre américain le plus éminent du XIXe siècle, est également la figure la plus importante de la peinture de paysage urbain américain de ce siècle. Ses vues nocturnes des villes américaines et européennes ont atteint leur apogée dans le sensationnel "Nocturne en noir et or : la fusée qui tombe" (1874, Detroit Institute of Arts). Après Whistler, le peintre le plus notable dans ce genre est Childe Hassam (1859-1935), l'une des figures les plus représentatives de l'impressionnisme américain, dont les peintures de «drapeaux» (notamment «The Avenue in the Rain», 1917) sont toujours l'une des images les plus facilement identifiables de la peinture américaine.

Un sommet dans l'histoire de la peinture de paysage urbain est atteint avec l'apparition de "Ashcan School". Il s'agit d'un groupe de peintres réalistes américains axés sur la représentation de la vie quotidienne au début du 19e siècle à New York. Le premier leader de cette génération d'artistes était Robert Henri, créateur d'œuvres emblématiques telles que "Snow in New York" (1902, National Gallery of Art, Washington), et qui a été suivi par des artistes importants comme Everett Shinn et John French Sloan.

Mais, les deux artistes les plus importants de cette génération sont George Bellows et Edward Hopper.

Bellows, un peintre talentueux avec une conscience sociale très active, est le plus grand narrateur de la vie de la classe moyenne inférieure de New Yorker de son temps. Ce dernier atteint ses plus grandes réalisations dans "Cliff Dwellers" (1913, Los Angeles, County Museum of Art) et le sensationnel "New York" (1911, National Gallery of Art, Washington).

Hopper, quant à lui, sera toujours considéré comme "le peintre de la solitude urbaine". Il préférait les scènes qui se déroulent à l'intérieur des hôtels et des appartements, et l'auteur des célèbres "Nighthawks" (1942, Art Institute of Chicago).

 


Nighthawks, Edgar Hopper (1942)

 

La période avant-gardiste

 

Parmi tous les peintres cubistes, celui qui a consacré la plus grande partie de son œuvre à la peinture de paysage urbain est Fernand Léger. Avec "The City" (1919, Museum of Art, Philadelphie), son œuvre la plus importante, en plus de l'un des plus beaux paysages urbains de tous les temps. Un paysage urbain très pictural, quoique plus «habituel», est «Champ-de-Mars, La Tour Rouge» (1911, Chicago, Art Institute), de Robert Delaunay.

De nombreux peintres de «L’École de Paris» ont également créé leurs visions uniques de la capitale française. Des œuvres colorées d'Henri Matisse («Ville arabe», 1905) et Raoul Dufy («Rue parée de drapeaux», 1906, Le Havre, Musée national) à l'œuvre très personnelle de Marc Chagall, en particulier le «Paris à travers la fenêtre» "(1913).

Sur le chemin de l'abstraction, nous trouvons la figure de Piet Mondrian, qui, après avoir émigré aux États-Unis, a créé ses visions originales de New York. Parmi ces dernières, on trouve le célèbre "Broadway Boogie Woogie" (1942-43, New York, MOMA).

 


The City, Fernand Léger (1919)

 

La peinture urbaine contemporaine

 

La peinture de paysage urbain a prospéré après la Seconde Guerre mondiale. Elle apparaissait déjà dans le répertoire des peintres expressionnistes abstraits, par exemple dans le "Paysage urbain" de Joan Mitchell (1955, Art Institute of Chicago) ou dans quelques audacieuses expériences picturales de Willem de Kooning.

Au départ de l'expressionnisme abstrait dominant de la fin des années 40 et du début des années 50, les peintres du "Bay Area Figurative Movement" ont recouru à la peinture figurative. Ceci, pour dépeindre la lumière de la côte ouest Richard Diebenkorn (1922-1993).

Wayne Thiebaud, également célèbre pour ses peintures de jouets et de bonbons, est également connu pour ses vues sur les avenues et les immenses autoroutes de Californie (Océan city 2006, ARS New-York).

Mais, la contribution la plus importante à la peinture de paysage urbain ces derniers temps a été apportée par des peintres photoréalistes et hyperréalistes.  Au sein du premier groupe, le plus important est le personnage de Richard Estes (né en 1932), probablement le plus important peintre de paysages urbains de New York depuis George Bellows, dont la production artistique s'étend du brillant"Horn and Hardart Automat" (1967) au récent "Broadway". Bus Stop, Near Lincoln Center "(2010).

En plus d'Estes, il convient de mentionner les œuvres de Rackstraw Downes (né en 1939), un artiste d'origine britannique travaillant à New York. Et Yvonne Jacquette (née en 1934), connue pour de nombreuses vues aériennes des grandes villes américaines.

Et parmi les peintres hyperréalistes, n'oublions pas Antonio Lopez, Peintre espagnol dont la "Gran Vía" (1974-1981) qui fait déjà partie de l'histoire de la peinture espagnole comme icône de la peinture hyperréaliste.

 


Gran Via, Antonio Lopez (1974-1981)

 

Avant d'aborder avec vous l'avenir de la peinture urbaine, je vous rappelle qu'en ce moment vous pouvez rejoindre la formation "La Peinture c'est Facile!". Et profiter de plus de 400 heures de cours de peinture ! En ce moment, vous pouvez profiter de 7 jours d'essai offerts en cliquant ici :

 

L’avenir de la peinture urbaine

Dans un monde en perpétuelle mutation, l’urbanisation est un phénomène que l’on constate sur tous les continents et notamment en Asie et en Afrique. A l’horizon 2050, le nombre de mégalopoles de plusieurs millions d’habitants aura explosé. Toujours plus vastes, ces villes sont dans la démesure. De quoi aiguiser la vision et le regard des artistes qui ne peuvent rester insensibles à ces bouleversements urbains. Il faudra compter sur eux pour aiguiser notre regard et notre sensibilité au décor de dizaines de millions qui habitent ces villes. Leurs créations ne feront que nous interpeller.

 

À très vite pour de nouveaux articles autour de la peinture,

Bye bye !

 

René Milone

René

A propos de l'auteur

René MILONE

René MILONE

6 commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

9 conseils pour mieux peindre en acrylique !

Depuis son invention au milieu du XXe siècle, la peinture acrylique est de plus en plus populaire et a certains avantages par rapport à la peinture à huile. Son séchage rap...

Lire la suite

20 idées d'aquarelle modernes (1/2)

20 idées d’aquarelles modernes originales ! Partie 1. Retrouvez quelques idées pour faire évoluer l’aquarelle classique en aquarelle originale. Suivez le guide !...

Lire la suite

12 trucs pour réussir vos portraits

La peinture de portrait peut sembler difficile et peut être aussi décourageante, mais ce n'est pas nécessairement le cas. Sivous débutez dans ce domaine, voici quelques ...

Lire la suite

Aquarelles japonaises : techniques et conseils !

Aquarelles japonaises : techniques et conseils ! Petit guide pour tout savoir sur leurs compositions, leurs caractéristiques et quelques conseils pour bien maîtriser cette aquarelle parti...

Lire la suite

Les 7 questions les plus posées aux artistes peintres à propos de leurs inspirations

Voici des questions qu'on vous a probablement déjà posé à propos de votre créativité et de vos inspirations. Dites-nous laquelle revient le plus souvent p...

Lire la suite

Comment choisir les bonnes couleurs pour votre palette de peinture ?

Quelles couleurs devez vous utiliser sur votre palette ? Voici mes conseils .....

Lire la suite

Tour d'horizon des médiums de la peinture à l'huile

Tour d’horizon des médiums de la peinture à l’huile. Découvrez ici à quoi ils servent, comment les utiliser, les mélanger. Apprenez aussi à les fa...

Lire la suite

4 erreurs à éviter dans vos peintures de nature morte

Dans cet article, je vous donne quelques conseils pour vous améliorer en peinture et notamment en peinture de nature morte.....

Lire la suite

TOP 5 DES PLATEFORMES POUR VENDRE VOS TABLEAUX

Top 5 des plateformes pour vendre vos tableaux : choisissez de vendre vos œuvres, sans intermédiaire, grâce à des sites internet dédiés à l’art....

Lire la suite

Peut-on utiliser une image trouvée sur Internet pour peindre un tableau ?

Les droits d’auteur.   En tant qu'artiste, même amateur et encore plus si vous souhaitez un jour devenir professionnel, il est important de connaître le droit d'auteur.&...

Lire la suite
Bonjour, c'est René ! Souhaitez-vous recevoir de mes nouvelles ?