Comment retranscrire la lumière et les ombres sur une toile

Peinture
06 Décembre 2020
25

Petit message à l'attention des membres de la formation :
Si vous vous êtes abonné(e) à la fomration "La peinture c'est facile", vous devez vous connecter ici : https://www.milone-art-academy.com/ pour accéder à vos cours qui comptent maintenant, plus de 350 cours (400 heures et 800 vidéos). Vous ne recevez pas vos cours par email. 
Les emails que vous recevez chaque lundi, vous annoncent l'article de la semaine. Comme celui-ci. Ces articles sont accessibles gratuitement par tous et ne sont pas des contenus de cours payants.
Vous êtes abonné(e) à un forfait Basic, Premium ou VIP de 'La peinture c'est facile" ? Accédez à votre espace de formation ici : https://www.milone-art-academy.com/

 

Comment retranscrire la lumière et les ombres sur une toile

 

Vous êtes-vous déjà senti frustré d'avoir travaillé très dur sur une peinture, pour finalement comprendre que votre œuvre apparaît bien « plate » ? Peu importe les heures passées à peaufiner chaque détail, les feuilles d’arbres ou les visages, le rendu manque sincèrement de volume et de réalisme… 

Vos pensées s’emballent : peut-être que cela vient d’un problème de proportions ? D’une perspective faussée ? Ah moins que ce ne soit plutôt la composition qui n’a pas ce dynamisme tant espéré ? 

Inutile de faire durer le suspens plus longtemps… Oui, ces éléments font tous partie intégrante de votre oeuvre et il est nécessaire de bien les réaliser pour obtenir un résultat de qualité, à la hauteur de vos attentes. Mais si vous souhaitez réussir une sensation de volume saisissante, alors la méthode la plus efficace pour y parvenir est bien de comprendre comment se comporte la lumière, et par conséquent les ombres ! 

La lumière ajoute de la vie, une touche de réalité. Elle éclaire littéralement le point central d'une peinture et transcende la beauté d’une scène. Bref, la lumière est un élément crucial de toute œuvre d'art. 

Je vous présente dans cet article 5 étapes indispensables pour vous aider à parfaitement représenter la lumière et les ombres en peinture. 

 

1. Comprendre comment se comporte la lumière

 

En fonction de ce que vous peignez, il peut être difficile de représenter les ombres si vous avez plusieurs sources de lumière. 

Certes, la lumière se comporte de manière prévisible : elle se déplace toujours en ligne droite. Jusqu’ici, tout va bien!

Mais si vous essayez par exemple d'esquisser et de peindre une scène d'intérieur où la lumière provient de différentes sources - depuis une fenêtre, un plafonnier, ou encore une lampe de bureau - cela devient alors rapidement complexe d'obtenir une image réaliste en trois dimensions.

La raison est simple : lorsque la lumière est émise de plusieurs endroits à la fois, l'éclairage apparaît moins bien défini, plus doux, et peut introduire des ombres qui ne se comportent plus de manière cohérente avec l'objet de votre peinture. Les projections sont multiples, ce qui peut rendre la composition très confuse! 

Mon premier conseil est donc le suivant : pour retranscrire au mieux la forme d’un objet, je vous recommande de faire briller une seule source de lumière très intense sur les éléments que vous souhaitez peindre. Cela facilitera grandement votre travail.

En règle générale, un éclairage fort crée des ombres aux contours nets et précis, tandis qu'une lumière douce amène des ombres aux contours beaucoup plus flous et difficiles à appréhender. Surtout pour un débutant ! 

 

 

2. Commencez par une esquisse légère au crayon 

 

Maintenant que vous avez une bonne compréhension de ce que va être le point central de votre œuvre et des différents angles d'éclairage à représenter, vous pouvez commencer à esquisser les premiers traits de votre future peinture ! 

Rassemblez vos fournitures et votre toile, et dessinez à l’aide d’un crayon l’ensemble des éléments qui composent votre scène. 

Attention, il ne s’agit pas ici de reproduire chaque objet dans le détail ! Ne surchargez pas votre tableau inutilement. L’objectif est de faire dans la simplicité, pour se concentrer sur ce qui nous intéresse véritablement dans cet exercice : peindre les ombres et les lumières ! 

Préservez votre énergie pour les prochaines étapes… 

 

3. Choisissez les bonnes nuances de couleurs

 

Une étape cruciale, qui peut faire toute la différence !

En effet, choisir les couleurs qui correspondent parfaitement aux lumières et aux ombres que vous souhaitez peindre demande un tantinet de réflexion de votre part. Voici quelques conseils pour vous aider dans votre mission.

 

- Choisir la couleur idéale pour les ombres

 

Si je vous demande de choisir une couleur pour peindre les ombres, quel va-t-être votre choix ? Je peux affirmer sans trop me mouiller que votre attention va rapidement se porter vers le noir. Et devinez quoi ? C’est un piège…

Lorsque l'on sélectionne des couleurs pour peindre une ombre, il est primordial d’opter pour la couleur complémentaire de l'objet que vous représentez, afin d’obtenir le résultat le plus réaliste possible. 

En général, les nuances de verts foncés, violets foncés et bleus foncés se prêtent parfaitement à ce type de travail. Il convient donc de les privilégier. En fonction de la couleur de votre objet, il vous reste ainsi simplement à choisir la teinte qui s’en rapproche le plus. 

Et si vous êtes vraiment convaincu qu’une nuance de noir est la plus appropriée pour ce que vous voulez peindre, alors je n’ai qu’un conseil pour vous : assurez-vous qu'il s'agit d'un noir chromatique plutôt qu’un noir pur ! 

Croyez-moi, cela donnera beaucoup plus de profondeur et de réalisme à votre tableau. Si vous avez un doute sur comment obtenir un noir chromatique ou que vous ne savez pas en quoi cela consiste, je vous rassure tout de suite…c’est très simple à préparer.

La recette classique pour un noir chromatique bien réussi est un mélange de « Bleu Outremer » et d'une couleur de type « Terre Ombre Brûlée ». Petite astuce à connaître : ajoutez davantage de bleu à votre mixture pour obtenir des ombres aux nuances froides. Au contraire, une plus grande quantité de « Terre d’Ombre Brûlée » dans votre mélange produira un noir chaud et velouté. 

Dans les deux cas, cela vous donne une teinte riche et sombre, qui offre bien plus de profondeur qu'un noir tout juste sorti du tube… et désespérément plat. Vous pouvez aussi ajouter une touche de blanc pour obtenir différentes nuances de gris. 

Il ne vous reste plus qu’à tester les résultats ! 

 

- choisir la couleur idéale pour les lumières 

 

Pour créer une belle illusion de lumière vibrante et subtile, il est nécessaire dans un premier temps que vous expérimentiez un petit peu.

Par exemple, si vous souhaitez éclairer un objet de couleur rouge, alors une touche de jaune peut donner de très bons résultats. 

Vous pouvez également ajouter un peu de blanc afin d’éclaircir les teintes. Mais gardez bien à l’esprit que vous risquez d’avoir un rendu délavé, qui manque de punch. 

Je n’ai donc qu’une chose à vous dire : à vos palettes, et amusez-vous à tester !

 

 

4. Mettre la théorie en pratique

 

Maintenant que vous avez esquissé les grandes lignes de votre composition et défini votre palette de couleurs, il est enfin temps de commencer à peindre.

Imaginons que vous êtes dans une forêt, entouré d’arbres aux branches délicates. C’est une très belle journée de novembre. Les magnifiques colorations dorées des feuilles d’automne s’embrasent dans la lumière du petit matin. Voilà le point central de votre peinture. 

Commencez par peindre les jaunes, les oranges, les rouges avec des couleurs lumineuses, qui rendent justice à ce que vous observez. Vous voulez avant tout que les arbres et leurs feuillages resplendissent dans votre peinture ! Tout le reste est secondaire pour l’instant. 

Avant d'ajouter des couleurs dans votre arrière-plan, il peut être utile de peindre une bordure autour des arbres, pour marquer la transition entre le feuillage et le ciel. 

Ensuite, il est important de fusionner ces bordures avec votre ciel en travaillant les fondus, pour bien faire ressortir vos arbres. Vous pouvez alors vous concentrer sur la représentation du ciel et travailler les rayons de lumières qui traversent les nuages. 

Faites attention à toujours garder un oeil sur comment votre arrière-plan impacte votre point d’intérêt central.
 

 

5. Finitions

 

Vous y êtes presque ! Une fois que vous avez terminé toutes les étapes décrites ci-dessus, cela signifie que vous n’êtes plus très loin de la fin. 

Vous pouvez toujours aller un peu plus dans le détail et ajouter de petites touches de peinture supplémentaire pour affiner votre oeuvre. Et pourquoi pas un peu de jaune pour égayer certains objets éclairés dans votre tableau ? Si votre scène contient beaucoup d’éléments, n’hésitez pas à enrichir votre composition avec quelques ombres en plus. 

Juste avant d'aller plus loin, permettez-moi de vous rappeler que nous abordons tous ces sujets en détail dans la formation continue "La Peinture c'est Facile!". En ce moment, vous pouvez profiter de 7 jours d'essai offerts en cliquant ici :


Comme vous venez de le voir, capturer la lumière en peinture n'est pas la tâche la plus facile ! Mais comme toujours, il suffit d’un peu de pratique et d'expérimentation pour que le processus devienne plus intuitif avec le temps. Progressivement, vous commencerez à avoir une meilleure compréhension des couleurs qui fonctionnent le mieux ensemble, tant pour mettre en valeur les objets que pour peindre leurs ombres complémentaires. 

D'ailleurs, si vous avez d’autres conseils ou retours d'expériences à ce sujet, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires (juste en dessous). C'est très intéressant.

Et surtout, si vous avez apprécié, pensez à partager sur Facebook en cliquant ici. Ça m'aide à garder la motivation !

Merci beaucoup par avance et à très bientôt.

Bye bye ! 
 

René Milone

René

A propos de l'auteur

René MILONE

René MILONE

25 commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Lire la suite

8 astuces pour peindre l'eau dans vos paysages

Découvrez ces techniques pour peindre l'eau dans vos paysages.....

Lire la suite

Comment peindre un fond flou ?

Comment peindre un fond flou ? À quoi sert-il ? Quelles couleurs utiliser ? Comment le réaliser en peinture à l’huile, en peinture acrylique ou en aquarelle ? Vous allez tou...

Lire la suite

20 idées d'aquarelle modernes (2/2)

20 idées d’aquarelles modernes originales ! Partie 2. Retrouvez quelques idées pour faire évoluer l’aquarelle classique en aquarelle originale. Suivez le guide !...

Lire la suite

20 idées d'aquarelle modernes (1/2)

20 idées d’aquarelles modernes originales ! Partie 1. Retrouvez quelques idées pour faire évoluer l’aquarelle classique en aquarelle originale. Suivez le guide !...

Lire la suite

4 erreurs à éviter dans vos peintures de nature morte

Dans cet article, je vous donne quelques conseils pour vous améliorer en peinture et notamment en peinture de nature morte.....

Lire la suite

Comment peindre les ciels : 10 conseils

Voici quelques conseils pour vous aider à peindre les ciels et les nuages dans vos paysages.....

Lire la suite

Un paysage en peinture acrylique

Un nouveu cours de peinture en acrylique vient d'être ajouté à la formation. Il s'agit d'un paysage aux parfums de lavande....

Lire la suite

5 erreurs à éviter lorsque l’on débute en peinture de paysage

Découvrez 5 conseils pour bien débuter en peinture de paysage...

Lire la suite

TOP 5 des marques de peinture accessibles et de bonne qualité !

Top 5 des marques de peinture d’art accessibles et de bonne qualité : petit guide clair pour faire le bon choix et acheter au meilleur rapport qualité / prix....

Lire la suite
Bonjour, c'est René ! Souhaitez-vous recevoir de mes nouvelles ?