Comment trouver un nom pour vos peintures ?

Peinture
07 Mars 2021
28

Petit message à l'attention des membres de la formation :
Si vous vous êtes abonné(e) à la formation "La peinture c'est facile", vous devez vous connecter ici : https://www.milone-art-academy.com/ pour accéder à vos cours qui comptent maintenant, plus de 350 cours (400 heures et 800 vidéos). Vous ne recevez pas vos cours par email. 
Les emails que vous recevez chaque lundi, vous annoncent l'article de la semaine. Comme celui-ci. Ces articles sont accessibles gratuitement par tous et ne sont pas des contenus de cours payants.
Vous êtes abonné(e) à un forfait Basic, Premium ou VIP de 'La peinture c'est facile" ? Accédez à votre espace de formation ici : https://www.milone-art-academy.com/

 

Comment trouver un nom pour vos peintures ?

 

Vous arrive-t-il de regarder cette peinture que vous êtes en train de réaliser et de vous demander quel en sera son titre ? D’ailleurs, pensez-vous devoir donner un nom à chacun de vos tableaux ? Qu'il n'y a pas d'autre alternative ? Comme bien souvent, c’est une question de préférence personnelle…

Ahhh, la liberté de l'art ! 

Le choix d'un bon titre en dit beaucoup sur ce que le dessin ou la peinture signifie pour vous, et donne au spectateur des indices sur la façon d'approcher l'œuvre…

Et au cas où vous en douteriez, cela mérite réflexion ! 

C’est pourquoi je vous dévoile dans cet article plusieurs astuces pour trouver le nom idéal. Un nom qui n’est pas simplement choisi pour dérouter. Un nom qui convient parfaitement à votre art… et à votre public ! 


6 conseils pour trouver un nom pour vos peintures

 

Pour de nombreux artistes, créer de l'art signifie partager avec leur public le côté passionné et créatif qu’ils ressentent au plus profond d’eux-mêmes. Peut-être que leur peinture est enveloppée de nostalgie. Elle évoque le familier ou rappelle de doux souvenirs du passé…

Peut-être qu’il s’agit d'apporter aux spectateurs la beauté des paysages ou les petites choses simples (ou compliquées !) de la vie. La véritable question qui se pose est donc la suivante : voulez-vous influencer votre public pour qu'il voie quelque chose en particulier ? Oui ?

Dans ce cas, il est judicieux de donner un nom à votre pièce en appliquant les 6 conseils suivants :

 

Conseil n°1 : Faites simple et court

Soyons honnêtes, il est facile de s’emballer et d’en faire parfois (un peu) trop avec un titre. Porté par un élan lyrique flamboyant, vous appelez votre dernière peinture de paysage « Belle rêverie d'été sous un ciel étoilé », tandis qu’un arrangement de vaisselle se voit intitulé « Thé de l'après-midi dans la pénombre du salon ». 

Mon premier conseil est le suivant : ne rendez pas vos titres trop longs ou compliqués ! Il est toujours préférable de faire dans la simplicité quand il s’agit de nommer votre art. Ainsi, faites en sorte que les noms que vous donnez à vos peintures soient faciles à retenir et à comprendre. 

 

Conseil n°2 : des titres descriptifs… et pas trop personnels

Au lieu de chercher à tout prix à être mystérieux et ambigu, je vous recommande de donner à votre œuvre un nom qui décrit exactement ce qui s'y passe. Par exemple, vous venez de terminer la peinture d’une nature morte qui représente un fruit et une bougie sur une table de chevet. Vous pouvez l'appeler : « Nature morte avec un fruit et une bougie ». 

De plus, il est important de ne pas donner un caractère trop personnel à vos titres descriptifs. Si vous venez de peindre votre soeur assise au bord d’un étang, il vaut mieux éviter de nommer votre oeuvre « Ma jeune sœur Liz au bord de l’étang chez mes parents ». Dans ce cas précis, vous pouvez plutôt appeler votre peinture « Jeune fille en robe rouge ». Ainsi, vous élargissez votre public et ouvrez la porte à d’autres interprétations !
 

Champs de coquelicots ou Camille et Jean se proménent dans les champs de coquelicots ?

 

Conseil n°3 : indiquez le nom de l’endroit que vous avez représenté en peinture (surtout s'il est connu)

Le constat est simple : le public apprécie toujours de savoir le nom de l’endroit que vous avez choisi de peindre. Cela est d’autant plus vrai s'il s'agit d'un lieu qu'ils connaissent et qu’ils ont déjà visité comme une chaîne de montagnes familière, une ville renommée, un monument célèbre…

Et à l’opposé, si vous avez peint un endroit peu connu, nul doute que votre oeuvre en intriguera plus d’un et qu’ils voudront à tout prix connaître le nom !


Conseil n° 4 : adaptez votre titre en fonction du type de peinture

Voici quelques conseils à appliquer pour choisir le nom idéal selon le type de peinture que vous réalisez :

  • Portraits et corps : alors que vos peintures de portraits et d’études du corps s’accumulent, il est facile de s’y perdre ! Pour éviter toute confusion, vous pouvez indiquer des informations telles que le nom du modèle, la date et l’heure à laquelle vous avez terminé votre peinture, le médium et le support utilisé, la pose ou encore le lieu. Par exemple : « Figure assise, au charbon de bois », « Pose numéro 1 de 2 heures », ou encore « David au Conservatoire ».
     
  • Paysages : vous pouvez commencer par indiquer le lieu, puis éventuellement l'heure, la saison et l'ambiance. Par exemple : « L’arbre du jardin au coucher du soleil »
     
  • Nature morte : nommer une nature morte peut être assez délicat. De nouveau, je vous encourage à faire dans la sobriété ! Bien sûr, des natures mortes adroitement composées vous permettent d’être plus créatif dans le choix de votre titre, comparé à quelque chose de plus basique et artificiel. C’est pourquoi je vous invite à prendre le temps de la réflexion pour préparer votre nature morte, en élaborant une ambiance ou un thème spécifique qui stimule votre inspiration. Pour les natures mortes ou les  études moins développées, votre titre peut être descriptif. Envisagez d'utiliser le temps, la saison ou l'humeur comme partie du titre :
     
    • "Nature morte 1985" ou "Nature morte : Étude des couleurs".
       
    • "Bol de fruits", "Objets trouvés", "Fleurs de printemps", selon les objets que vous avez disposés. « L’automne dans la cuisine »
       
    • "Conversation", "Après la dispute" ou "Trop tard", pour les pièces plus métaphoriques.

(Si les natures mortes vous intéressent, je vous conseille la lecture de cet article :  4 erreurs à éviter dans vos peintures de nature morte )

  • Art abstrait : il y a toujours cette pièce abstraite, complexe et mystérieuse, qui se retrouve sobrement intitulée… « Sans nom ». À moins que vous ne vouliez rendre votre art obscur (et c'est le cas de nombreux artistes), le titre d'une image abstraite est particulièrement important. C’est bien souvent la clé pour comprendre le sens de l’oeuvre.
     
    • Si vous vous intéressez purement à la forme, faites-le savoir à votre public.  « Modèle No. 2 : carré » informe le spectateur de s’arrêter à la surface et de ne pas chercher une signification plus profonde.
       
    • Si au contraire votre travail communique un concept, donnez à l’observateur un indice de votre pensée. Un titre tel que « Le casse-tête de la mécanique quantique » va aider à comprendre et à apprécier votre travail bien plus que « Sans nom numéro 1 ».
       

Quel nom donneriez-vous à cette oeuvre ?


Conseil n° 5 : discutez-en avec vos proches

Vous pouvez demander de l'aide à votre entourage pour nommer votre œuvre ou simplement recueillir leurs impressions à propos d’un titre que vous envisagez. En effet, un titre qui vous semble parfaitement adéquat peut s’avérer être un échec total après en avoir discuté avec une personne extérieure !

Les réactions des personnes qui vous sont proches vous aident à choisir le bon nom pour votre prochaine peinture.


Conseil n° 6 : si vous avez plusieurs œuvres dans une série de peintures, vous pouvez les nommer de manière séquentielle

Par exemple, si vous voulez faire une série de peintures avec comme thème principal «  la neige », celles-ci pourraient s'intituler « Poteau de clôture dans la neige #1 », « Poteau de clôture dans la neige #2 », « Poteau de clôture dans la neige #3 »… Bref, vous comprenez l'idée ! 

Le peintre américain Jackson Pollock, qui avait pour habitude de travailler ses tableaux en série, a donné dans un premier temps à ses oeuvres des noms conventionnels… avant de finalement changer pour des numéros ! 

Son opinion sur la question était très claire : les numéros sont neutres. Ils font que les gens regardent un tableau pour ce qu'il est… de la peinture pure ! 

Avant de nous quitter, je souhaite analyser un peu plus en détail les raisons qui poussent tant d’artistes à ne pas choisir de titre précis pour leurs peintures et optent plutôt pour le fameux « Sans titre » 

Juste avant, je vous rappelle qu'en ce moment vous pouvez rejoindre la formation "La Peinture c'est Facile!". Et profiter de plus de 400 heures de cours de peinture.

Si ça vous intéresse, vous pouvez cliquer ici pour profiter de 7 jours d'essai offerts en cliquant ici :


Un argument en faveur du « Sans titre »

Pour certains, c’est le meilleur moyen de doucher l’enthousiasme d’un potentiel acheteur et de dévaloriser le travail de l’artiste. 

Je ne vous le cache pas, il y a de bonnes raisons d'avoir des réserves sur le fait que des oeuvres majeures en peinture ne soient pas titrées. Cependant, ce choix peut s’expliquer pour plusieurs raisons. 

  • Parfois, les artistes souhaitent tout simplement laisser leur peinture parler d'elle-même. Ils ne veulent pas imposer de texte à l'image… et au spectateur. Ils désirent avant toute chose que leur public regarde leur tableau, qu’ils analysent les couleurs et les textures de l'œuvre sans aucun indice pour guider leur interprétation.
     
  • En choisissant de ne pas nommer une peinture, il s’agit avant tout de donner cette liberté à l’observateur de se faire sa propre opinion sans suggérer, par un titre, ce qu'il devrait voir.

Il est important de bien garder à l’esprit que les spectateurs ont un raisonnement bien à eux ! Ils voient ce qu'ils veulent voir, quelles que soient les intentions de l'artiste.

D’ailleurs, certaines oeuvres bien connues ont été « officieusement » renommées par le grand public, avec un titre bien différent de celui donné par l’auteur. Je pense notamment au célèbre tableau « Arrangement en gris et noir n*1 » de James McNeill Whistler, qui est désormais communément appelé « La mère de Whistler ».

Vous avez maintenant toutes les connaissances nécessaires pour trouver le titre adéquat pour votre prochaine peinture. Gardez toujours à l’esprit qu’il s’agit de faire dans la simplicité… Laissez votre art parler !

 

Si vous avez lu cet article jusqu'au bout, dites-moi dans les commentaires quel titre vous pourriez donner à votre dernier tableau 😉

À très bientôt.

Bye bye !

 

René Milone

René

 

A propos de l'auteur

René MILONE

René MILONE

28 commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

5 différences majeures entre peinture à l’huile et peinture acrylique

Quand faut-il choisir la peniture à l'huile plutôt que l'acrylique ? Voici les 5 principales différences connues entre la peinture à l'huile et la peinture ...

Lire la suite

Amélioration des vidéos

Amélioration de la qualité des vidéos et de la vitesse de transfert vers votre ordinateur, tablette ou smartphone....

Lire la suite

Apprendre la peinture en copiant les tableaux des grands maîtres

Améliorez votre technique de peintre en copiant les tableaux des grands maîtres.....

Lire la suite

Découvrez mon matériel de peinture en plein air

Découvrez le matériel que j'utilise pour peindre en plein air. Je l'utilise depuis une dizaine d'année et il est toujours en excellent état !...

Lire la suite

Pour régler tous les problèmes de mélanges de couleurs !

Voici comment éliminer tous les problèmes de mélanges de couleurs...

Lire la suite

Nouveau ebook disponible dans la formation "La peinture c'est facile !"

Nouveau ebook disponible dans la formation "La peinture c'est facile !"...

Lire la suite

Comment peindre impressionniste ?

Voici des techniques pour peindre de manière impressionniste.....

Lire la suite

Comment peindre les dégradés de couleurs ?

Une feuille d'arbre veinée de rouge, un ciel bleuté... les dégradés de couleurs font partie de notre quotidien. Voici 4 techniques pour les représenter en peintu...

Lire la suite

3 technique de projections de peinture pour créer du dynamisme

3 techniques de projections de peinture pour créer du mouvement, du dynamisme à vos toiles : essayez-vous au dripping, au mouchetage et à la peinture pendulaire !...

Lire la suite

6 astuces pour ne plus jamais manquer d'inspiration pour vos peintures

Voici quelques bons conseils pour être toujours bien inspirer et trouver  facilement des sujets pour vos peintures.....

Lire la suite
Bonjour, c'est René ! Souhaitez-vous recevoir de mes nouvelles ?