Tour d'horizon des médiums de la peinture à l'huile

Peinture
29 Novembre 2021
8

Avec les années, les siècles même, la liste des médiums s’est allongée. Il en existe aujourd’hui une quantité incroyable.
Les médiums sont utilisés pour lier une pâte, c’est pour cette raison qu’ils sont également appelés liants.

Ils sont principalement employés dans la peinture à l’huile (notre sujet du jour) et dans la peinture acrylique.

Petit tour d’horizon de cet indispensable.


 

L’histoire du médium

 

Elle a commencé durant la préhistoire. Incroyable, mais vrai pourtant. À cette époque, les hommes préhistoriques peignaient principalement des représentations d’animaux sur les murs des grottes. Ils utilisaient pour cela les pigments contenus dans la terre ou dans les oxydes qu’ils trouvaient. Pour pouvoir les mélanger, les lier, ils se servaient de leurs crachats, de leurs salives, tout simplement. C’est le premier liant.

La technique s’est ensuite perfectionnée avec l’utilisation de la cire durant l’antiquité, de la gélatine animale, du jaune d’oeuf dans l’Égypte antique pour arriver aux liants que nous connaissons aujourd’hui.

La Renaissance fut une période clé puisqu’elle voit l’apparition de la résine. Elle sert alors de liants pour les grands peintres de l’époque, en particulier les artistes flamands.

Les médiums ont beaucoup évolué au fil du temps, en particulier grâce à l’émergence de l’industrie chimique.

Au XXIe siècle, on distingue 2 grandes familles de médiums : les médiums oléorésineux et les médiums alkydes.

 

 

À quoi sert un médium ?

 

En premier lieu, il sert à lier, nous l’avons vu. Cependant, il a bien d’autres pouvoirs, très utiles en peinture.

Définir la viscosité

Elle sera différente selon le médium utilisé et sa quantité. Rappelons que la viscosité est calculée par la vitesse d’écoulement d’un liquide. En résumé, elle définit la fluidité de la peinture.

 

Modifier la siccativité

Le liant choisi aura une influence sur la siccativité, c’est-à-dire, la vitesse à laquelle la peinture va sécher. En fonction du travail que vous souhaitez effectuer, il sera nécessaire de diminuer le temps de séchage ou au contraire de l’augmenter.

 

Régler la transparence

La dilution choisie permet d'obtenir une transparence plus ou moins importante. L’application d’une couche de transparence offre à votre tableau une impression de luminosité.

 

Choisir le rendu final de la toile

L’additif permet d’obtenir un rendu particulier, comme un final lisse ou rugueux.
 

Définir le fini de la toile

Plusieurs finis existent : fini mat, fini brillant ou fini satiné.
 

Réaliser des inclusions

Pour ajouter une petite touche de créativité en plus, vous avez la possibilité de créer des inclusions de charge telles que les empâtements ou les glacis.

 

La conservation des oeuvres

Un dernier point essentiel, rappelons que les médiums permettent également de conserver un tableau en le protégeant de la lumière, des rayons UV, de la poussière et du temps.
 

 

Les médiums pour la peinture à l’huile

 

Les 2 grands groupes de médiums

  • les médiums oléorésineux : ils sont composés d’une résine naturelle ou synthétique et d’une huile. Viennent ensuite s’ajouter les solvants ou des additifs.
  • les médiums alkydes : ce sont les plus récents. Comme leur nom l’indique, ils sont constitués de résines alkydes (alcool + acide). C’est une résine synthétique, constituée d’acide phtalique, de glycérine et d’huile siccative (huile de lin généralement). Les médiums alkydes sont souvent plus faciles à utiliser que les médiums oléorésineux.

 

Quelques exemples d’additifs

  • l’essence de térébenthine : c’est une essence de pin qui sert à fluidifier la peinture.
  • le médium siccatif : sa composition en résine synthétique vous permet de superposer les couches de peinture assez rapidement puisqu’il réduit le temps de séchage. Il est particulièrement adapté aux glacis.
  • le siccatif de Courtrai : il va siccativer la peinture. Il est constitué de zirconium et doit être utilisé avec modération (quelques gouttes suffisent).
  • les vernis : le choix est presque infini et il en existe pour toutes les finitions (satinées, mates ou brillantes). Vous les trouverez sous forme liquide ou en spray. C’est eux qui assurent une bonne conservation des toiles en les protégeant des agressions extérieures.
  • les médiums flamands : vous pouvez réaliser des empâtements légers avec ces médiums. Très épais, ils permettent également un travail au couteau et leur prise est moins rapide que les médiums vénitiens.
  • les médiums vénitiens : leur composition en cire d’abeille permet des superpositions de peinture.
  • l’huile de lin : c’est l’huile la plus utilisée dans la peinture à l’huile. Obtenue par extraction de graines de lin grillées, elle permet un fini brillant.
  • l’huile d'œillette : extraite de graines de pavot, l’huile d'œillette ne jaunit pas avec le temps.

 


 

 
La liste exhaustive est bien plus longue, les médiums sont extrêmement nombreux.

 

Quelques marques intéressantes pour les médiums

  • médium d’empâtement Winsor & Newton
  • siccatif de Courtrai
  • Galkyd de Gamblin
  • painting médium quick drying Talens
  • médium alkyde Lefranc Bourgeois
  • liquin de Winsor & Newton. Il accélère le temps de séchage, il est brillant et fluide. Il est très utile dans la réalisation des transparences et des glacis. Le liquin de Winsor & Newton rend la peinture plus souple, plus onctueuse et offre une meilleure adhérence
  • médium universel Sennelier
  • médium incolore Lefranc Bourgeois
  • painting médium Talens
  • vernis à retoucher Sennelier
  • retouching varnish Talens

 

 

Ce ne sont là que quelques exemples bien sûr. À vous de tester et de choisir les médiums les plus adaptés à la toile que vous voulez réaliser.

 

Avant de vous expliquer comment fabriquer son propre médium pour les peintures à l'huile, je vous rappelle qu'en ce moment vous pouvez rejoindre la formation "La Peinture c'est Facile!". Et profiter de plus de 400 heures de cours de peinture.

Si ça vous intéresse, vous pouvez cliquer ici pour profiter de 7 jours d'essai offerts en cliquant ici :

 

Médium DIY

 

Il est tout à fait possible de créer son propre médium. Il vous faudra simplement quelques composants de base comme de l’huile de lin et de l’essence de térébenthine pour le plus simple des médiums DIY.

Par exemple, mélangez 1 volume d’huile de lin avec 2 volumes d’essence de térébenthine et quelques gouttes de siccatif. Ce médium de base est fluide et très simple à utiliser.

 

Pour la peinture en superposition, et afin de respecter la règle d’or du gras sur maigre, vous avez la possibilité de créer un médium en le modifiant légèrement entre chaque couche :

  • 1re couche : 75 % de diluant + 25 % d’huile de lin + votre peinture
  • 2e couche : 50 % de diluant + 50 % d’huile de lin + votre peinture
  • 3e couche : 25 % de diluant + 75 % d’huile de lin + votre peinture
  • 4e couche : 100 % d’huile de lin + votre peinture.

 

Voici également une recette de médium à faire soi-même, mais cette fois-ci contenant du vernis :

  • 1 volume de standolie de lin (par exemple, vous pouvez utiliser une autre huile)
  • 1 volume de vernis Dammar
  • 3 volumes d’essence de térébenthine
  • quelques gouttes de siccatif (pas plus de 5 %).

 

 

Le vernis Dammar donne de la profondeur aux couleurs. Il offre un film couvrant et uniforme et permet de combler les inégalités du support.

La standolie de lin jaunit moins les couleurs que l’huile de lin. De plus, sa consistance est un peu moins fluide, elle ressemble à du miel.

Je le rappelle encore une fois ici, n’oubliez pas la règle du gras sur maigre ! C’est primordial !

 

 

Notre petit tour d’horizon des médiums pour la peinture à l’huile est terminé. Vous avez vu à quoi ils servent, pourquoi et comment les utiliser. Il est extrêmement important pour tous les peintres. 

Il a d’ailleurs donné lieu à de véritables “guerres” durant la Renaissance, entre les Flamands et les Vénitiens. Leurs fabrications étaient des secrets jalousement gardés.

Selon l’usage que vous souhaitez en faire, la vitesse de séchage que vous désirez, la consistance voulue, différents médiums sont à votre disposition.

N’hésitez pas à en essayer plusieurs avant de voir celui qui vous convient.

Et, cerise sur le gâteau, vous pouvez même les fabriquer vous-même !

Autre bonus... j'ai réalisé un ebook gratuit sur les différents médiums en peinture. Ne manquez pas de le télécharger ! Télécharger l'ebook sur les différents mediums en peinture à l'huile (et même à l'acrylique).


 

René Milone

René

A propos de l'auteur

René MILONE

René MILONE

8 commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Que signifie couleurs chaudes et couleurs froides ?

Comment améliorer vos tableaux grâce aux couleurs chaudes et aux couleurs froides ?...

Lire la suite

10 astuces pour réussir votre peinture de coucher de soleil

Voici quelques bons conseils pour réussir tous vos coucher de soleil en peinture.....

Lire la suite

Le soleil est-il un danger pour vos œuvres ?

Pouvez-vous accrocher vos œuvres au soleil sans danger pour leur conservation ?...

Lire la suite

La peinture à l’huile soluble à l’eau - Ses avantages et comment l'utiliser

Si certains d’entre vous sont de véritables puristes de la peinture à l’huile, l’article d’aujourd’hui vous fera peut-être grincer des dents. Mais il ...

Lire la suite

Comment bien préparer sa toile avant de peindre ?

Voici quelques conseils utiles pour bien préparer sa toile afin d'obtenir un plus beau tableau.....

Lire la suite

Comment peindre les dégradés de couleurs ?

Une feuille d'arbre veinée de rouge, un ciel bleuté... les dégradés de couleurs font partie de notre quotidien. Voici 4 techniques pour les représenter en peintu...

Lire la suite

9 conseils pour mieux peindre en acrylique !

Depuis son invention au milieu du XXe siècle, la peinture acrylique est de plus en plus populaire et a certains avantages par rapport à la peinture à huile. Son séchage rap...

Lire la suite

Comment créer un effet de mouvement en peinture ?

Je vous dévoile toutes les techniques indispensables pour créer un effet de mouvement réussi !...

Lire la suite

5 différences majeures entre peinture à l’huile et peinture acrylique

Quand faut-il choisir la peniture à l'huile plutôt que l'acrylique ? Voici les 5 principales différences connues entre la peinture à l'huile et la peinture ...

Lire la suite

8 astuces pour mélanger efficacement la peinture acrylique

Comment obtenir les bonnes couleurs, les bonnes teintes et gérer le séchage de vos peintures acryliques. Voici 8 astuces simples (et pourtant méconnues) qui devraient vous aider.....

Lire la suite
Bonjour, c'est René ! Souhaitez-vous recevoir de mes nouvelles ?